Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 22:57

Le lac de Barrage de Caspe, appelé aussi barrage de Mequinenza est reconnu pour être l’un des meilleurs spots européens pour la pêche de plusieurs espèces de carnassiers, notamment le sandre, mais aussi le black-Bass, la perche et le silure. Aguiché par de nombreux reportages et articles présentant/évoquant de superbes sorties, avec de véritables cartons de sandres, ainsi que les récits de mon ami Xavier sur ses premières expériences, nous nous sommes enfin donné l’opportunité de s’organiser une semaine de pêche sur la mythique «Mer d’Aragon ».

Mequinenza, une première à la Mecque

Après l’obtention du précieux document d’autorisation, (facile à obtenir) nous voilà enfin prêt pour vivre ce séjour : Xavier jouera le rôle de guide, il sera accompagné de Pascal, un ami corrézien, ainsi que de Julien, notre moucheur fou. Quant à moi, je serais sous les ordres de mon nouveau capitaine, Antoine du forum de Valence, devenu bon pote et bon équipier !

Mais avant d’attaquer les hostilités, il faut parcourir les 800kms qui séparent  la cité valentinoise et le grand lac espagnol ! Antoine venant tout droit d’un weekend de pêche sur le Lot, nous ne pouvons partir qu’à minuit et nous espérons pouvoir pêcher en fin de matinée. Nous roulons quasiment toute la nuit, juste une petite pause dodo de deux petites heures sur une aire d’autoroute espagnole, et nous arrivons enfin au camping vers 10h. Installation rapide dans le bungalow et nous partons rejoindre les trois compères opérant déjà depuis la veille. Mais aucuns de nos téléphones ne fonctionnent, ce qui est synonyme d’une semaine de liberté, mais aussi d’une journée ou nous devrons nous débrouiller tout seul, ce qui n’est pas pour nous déplaire, bien au contraire !!

Mequinenza, une première à la Mecque

Le temps est à la tempête, beaucoup de vent et des orages menaçants, peu importe, après 15 min de navigation, l’envie de pêcher devient trop urgente, une belle pointe nous inspire, c’est parti ! Mais qui va prendre ce premier poisson espagnol… ??? Le suspense est de courte durée, et c’est Antoine qui débloque le compteur avec une belle perche, suivit de plusieurs congénères. Quant à moi,  je mettrais une petite heure à prendre mon premier poisson, un sandre de 50+, suivit de plusieurs perches, c’est parti, la semaine commence !

Mais ce qui devait arriver arriva, c’est l’heure de la douche, et pas la moindre !

Mequinenza, une première à la Mecque

Ce n’est pas ça qui nous arrêtera, bien au contraire, et dès la première accalmie, nous allons vivre une demi-heure de folie, en effet nous tombons sur une chasse digne des poissons pélagiques marins !! Je pense à des Bass, Antoine à des perches… Le temps de chausser les leurres de surfaces, une attaque loupée et la fête se calme, du moins en surface. Je troque mon stick pour un jerk (l’excellent vision 110)  deux trois animations et pendu ! Ahaha c’est un Bass !! Mais Antoine qui lui a opté pour un lipless ferre aussi un poisson, une belle perche de plus de 40 ! Bon, on avait raison tout les deux … La suite est assez folle, on enchaine les poissons, grosses perches, deux Bass dans le tas puis quelques sandres, et la fête s’arrête. 

Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque

On en profite pour faire quelques photos avant de relâcher ces premiers poissons espagnols, puis nous décidons de changer de rive. La suite est plus calme bien que sympathique aussi, nous prospectons les bordures de 0 à 10m, alternant lipless, lame et crankbait, ce qui nous rapporte beaucoup de perches dont parfois de belles tatanes ainsi que quelques sandres bien corrects. D’ailleurs, ces mêmes leurres fonctionneront avec régularité durant toute la semaine, si cela vous intéresse, vous pouvez trouver un focus sur le blog d’Ultimate Fishing, ici:

Une première à Caspe, les leurres de la semaine.

Revenons à notre journée qui se termine, nous sommes rejoint par le bateau de nos comparses qui avaient fui la pluie, quel plaisir de revoir leurs bouilles ! Au final ce sera le coup du soir le plus écourté de la semaine, nous furent pressé de se retrouver à l’apéro !

Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque

Jour 2 :

Pour la deuxième journée, nous serons guidés par Xavier sur des secteurs qu’il connait, et dès les premiers lancés les poissons s’enchainent déjà, crankbait et lipless sont nos armes, d’abords des sandres puis des perches. 

Sur l’autre bateau tout le monde s’amuse aussi, y compris Julien qui fait presque autant de fishs avec ces streamers qu’avec nos leurres…

Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque

 Le soleil et la chaleur se font de plus en plus pesants, les poissons redescendent, et Xavier nous guide à merveille vers des ruines que nous pêchons en verticale, ce qui nous permet de prendre plusieurs sandres, merci Bobby !

La suite de cette journée est l’un des meilleurs moments de cette semaine : En prospectant, nous allons tomber avec mon capitaine sur un banc de perches affamées, et allons sur le même poste, à deux reprises, faire des véritables festivals de perches !! Le premier, d’une demi-heure, ou nous perdons le banc au bout de 30 min après avoir extrait une 20aine de perches entre 30 et 43.5cm, et un second, ou conscient de nos erreurs de la première fois, avons réussi un quasi « perfect » pendant une grosse heure, ou quasi chaque descente de lame, drop, jig et plomb pal (on a essayé de voir si un leurre sortait du lot, mais tout fonctionnait ! ) furent sanctionnées par de violentes attaques, suivit de combats puissants, un régal les rushs de ces perches rondes et puissantes !! Antoine habitué des gros Bass, n’a cessé de répéter que la défense de ces tatanes n’avait rien à envier à celle des achigans !

Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque

Les copains nous rejoignent sur la fin du festival, puis nous nous rapprochons du camp afin de faire un coup du soir ou nous rajouterons une paire de sandres et de belles perches.

Mequinenza, une première à la Mecque

Jour 3-4 :

Les deux jours suivants furent les plus difficiles en ce concerne la pêche. Un beau temps de « Pétole » comme diraient les amis JB et David, c’est-à-dire par un brin de vent, sous un soleil écrasant avec des chaleurs avoisinant les 30°C… Une eau à 20 degrés, des poissons dans toutes les couches d’eau… Autant vous dire que pour chercher les sandres, ce ne fut pas le plus simple ! Nous tirons notre épingle du jeu toujours au coup du matin et du soir, mais en journée, nous vécurent de gros passages à vide, parsemés de quelques poissons maintenant la motivation. Nous avons donc essayé de chercher un peu les Bass, nous en avons fait quelques petits, seul Antoine en touche deux mastar mais qui malheureusement lui exploseront sa ligne deux fois d’affilées… Dur moment à vivre, même en tant que coéquipier !

Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque

Nous échangeons pour une journée, je monte avec  Xavier et Pascal, tandis que Julien embarque avec Antoine, curieux de voir comment notre moucheur s’y prend ! Premier fouettage, premier poisson, une carpe!

Mequinenza, une première à la Mecque

C’est au tour d’Antoine de prendre une carpe qui s’est pris pour un sandre et à littéralement gobé son cranck !

Mequinenza, une première à la Mecque

Sur notre bateau, on commence par des perches, puis nous passons en verticale, et Xavier nous fait prendre une dizaine de sandres, et même le plus beau poisson du séjour, séduit par notre Pascal, un magnifique poisson de presque 80cm :

Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque

Le lendemain, il réitère avec un poisson de 75 !

Mequinenza, une première à la Mecque

Julien n'est pas en reste et fait lui aussi quelques jolis poissons, streamer only!

Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque

Jour 5-6-7 :

De retour sur le bateau d’Antoine, nous prenons la décision pour les derniers jours de passer beaucoup de temps à chercher les sandres, tout en consacrant quelques heures à la recherche des Bass au moment les plus chauds de la journée. Les matins et les soirs restent très productifs, notamment au cranck, au lipless et avec des imitations d’écrevisses. Mais entre ces moments fastes, il faut trouver comment décider ces satanés zanders, et dans une eau à 20°C, ils sont difficiles à localiser ! Petit à petit, la verticale se montre la technique la plus productive, et nous permet de prendre des sandres de plus en plus régulièrement, même en plein « cagnard » ! Nous prenons en verticale classique, à ras le fond, mais aussi, et c’est peu commun, nous prenons des poissons à vue au sondeur, des sandres pélagiques ! Avec une eau si chaude, ce n’est pas étonnant, et c’est avec bonheur que nous nous prenons au jeu, en mode game boy ! A chaque éco décollé, c’est la course, parfois le poisson fuit, parfois il suit et s’en va, et parfois c’est la grosse cartouche ! Ainsi, nous réussissons à sortir notre épingle du jeu, en prenant des poissons parfois décollés de 6 à 7 m du fond, alors qu’il y a 10-12m sous le bateau ! En voici quelques-uns :

Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque

Petite annecdote : Le 5ème jour, alors que nous commencions à subir le soleil, nous tombons sur quelques perches en verticale. On s’y arrête afin d’en prendre quelques-unes, j’enfile vite mon plomb pal du séjour, le trempe dans le pot de Trump et l’envoi directement sur les perches ! Hélas, au bout de deux animations, je sens un vide, c’est ce qui ce passe lorsque l’on ne referme pas son agrafe… nous prenons quelques perches puis continuons notre verticalisation. 2h plus tard, Antoine qui pêche en verti-drop ferre un poisson, le seul silure du séjour sur le bateau, et je l’entends : « celui-là, il a déjà un fil dans la gueule, on dirait un plomb palette ! Moi : Octopus bleu ? Lui : C’est le tient ! » Grosse rigolade et moment d’incrédulité, nous passons la demi-heure suivante à essayer d’imaginer la situation et calculer la probabilité d’une telle action, surtout que nous nous trouvons assez loin de la première action !

Le silure qui s’est fait « trumpé » :

Mequinenza, une première à la Mecque

Pour conclure sur ce séjour espagnol, parlons d’abord de la pêche de manière globale :

Elle fût plus difficile que prévue, surtout pour les sandres, nous pensions que ce serait plus facile de faire de beaux scores … il a fallu s’acharner pour prendre une 15aines de poissons maillés (Maille française, car il n’y a pas de maille sur Mequi). La moyenne de nos poissons a tourné autour des 55-60cm, avec 3 poissons de plus de 70, et une 15aine de plus de 60.  Après il faut relativiser, se pointer sur un lac totalement inconnu, pêcher sans aucun repérage et réussir à faire 20 à 60 poissons par jours sur le bateau, c’est déjà de bonnes journées ! Le lac est immense et il y a certainement des zones meilleures, ou le poisson est plus regroupé ou plus facile à localiser, et surtout moins pêchées ! Car nous étions dans la partie « touristique », (en même temps c’est normal, ce fut un peu notre statut ^^). C’est une zone qui subit également un prélèvement important, nous étions les seuls à ne pas ramener des poubelles de poissons le soir ! (seul 3 sandres dont deux n’ayant pas supportés la décompression, et 5 perches furent conservées pour deux de nos repas.)

Mequinenza, une première à la Mecque

Concernant le logement, le camping « Lake Caspe » est très bien, la mise à l’eau est hyper pratique, rien à dire si ce n’est le prix, plus de 200 euros par personnes. L’acquisition du permis ce fait sur place, 50euros la semaine, c’est assez cher aussi, surtout pour deux documents par personnes en papier, dont on peu douter de la valeur officielle…

J’ai gardé le meilleur pour la fin, la superbe ambiance entre nous ! Car bien que je n’avais aucun doute la dessus, notre équipe était composée de personnes ne se connaissant pas à la base, et ce fût tout simplement hyper sympa ! Riche en échanges, riche en partage d’expériences, riche en récits !! Il n’y avait pas beaucoup de place pour le reste durant cette semaine ! Pêche only, de 6h30 à 19h, on n’a pas souvent vu la mise à l’eau de jour !

 

Quelques photos bonus:

Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque
Mequinenza, une première à la Mecque

Le mot de la fin sera le suivant, un grand merci à vous les gars, on a vécu une semaine qui est passée à la vitesse d’un weekend, on a vécu de beaux moments de pêche, on a bien rigolé, on remet ça quand vous voulez !!

Hasta luegoooooo

Charlie

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 14:43

A force de pêcher le brochet, nous aboutissons tous les deux en cette fin de saison « pike » à la capture de deux beaux poissons atteignant la barre du mètre, deux moments vécus en solo, pures sensations de pêche !!!

Chacun son métré !
Chacun son métré !

Vous pouvez retrouvez les récits plus détaillés sur le blog d’Ultimate Fishing :

 

http://www.ultimate-fishing.net/la-concretisation-dune-traque/

 

http://www.ultimate-fishing.net/un-autre-brochet-metre-au-magdraft/

 

Il y a aussi les superbes actions de pêche de Tom, avec belles attaques de brocs filmées à la gopro, si vous avez 5 min, c'est un régal:

http://www.ultimate-fishing.net/selection-de-leurres-brochets-dete/

A bientôt pour les premiers sandres !! :-)

 

Charlie

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 10:41
Un été fishtrement varié

Installé ponctuellement dans la Drome pour le travail, cet été fut synonyme pour moi de découverte de nouvelles pêches et de nouveaux spots avec de nouvelles personnes, c’est vraiment un aspect que j’adore dans la pêche !

Ainsi j’ai découvert la pêche du Bass, et je comprends mieux pourquoi certains sont devenus vraiment Gaga de ce poisson !! Des pêches en surface, des attaques à vue, des combats spectaculaires… ça change vraiment et ça ne fait pas de mal ! J’ai notamment bien accroché en bon débutant que je suis à la pêche en « wacky rig », j’ai d’ailleurs rédigé un petit article que vous pouvez trouver ici:

http://www.ultimate-fishing.net/le-black-bass-en-wacky-une-peche-estivale-ludique/

Avec Tom, nous avons également participé au second week-end de compétition, deux manches du GN CARLA sur la Saône qui était pour le coup en mode estivale, très chaude et sans débit. Nous avons galéré à faire du poisson mais n’avons pas lâché, et au final on s’en est bien sorti avec une 4ème place pour la seconde manche, le récit est ici :

http://www.ultimate-fishing.net/gn-carla-manche-estivale-de-saint-jean-de-losne-lacharnement-paye/

Un été varié donc, dans les espèces recherchées, en passant par les truites du Vercors à la sauterelle : 

Un été fishtrement varié
Un été fishtrement varié
Un été fishtrement varié

 

Aux brocs fan de B-switcher :

Un été fishtrement varié
Un été fishtrement varié
Un été fishtrement varié
Un été fishtrement varié
Un été fishtrement varié

Et aux Bass en Wacky et autres techniques amusantes, tout le monde c'est amusé et a prit son poisson!

Un été fishtrement varié
Un été fishtrement varié
Un été fishtrement varié
Un été fishtrement varié

L'été se termine par deux jours en mer à la recherche des pélagiques méditerannéens avec mon bon vieux Romain et sa douce qui m'ont invité pour l'occasion, on est parti sans connaissances de la zone, on c'est promené et on a quand même touché quelques poissons d'une multitude de variétés, c'est fou tout ce que l'on peut attraper avec des jigs! 

Un été fishtrement varié
Un été fishtrement varié
Un été fishtrement varié
Un été fishtrement varié
Un été fishtrement varié
Un été fishtrement varié
Un été fishtrement varié

J’en ai presque oublié la gratte et les sandres jusqu'à ce début septembre, deux petits tours sur grangent et le Rhône histoire de se rassurer, mais la véritable saison débutera en décembre… Pas avant car le programme du mois de novembre est chargé, une semaine de pêche en Espagne suivi surtout d’un beau voyage en perspective, un mois en Bolivie avec ma chérie !!

 

A bientôt !

 

Charlie

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de fishing-addiction
  • : Complètement addict' de la pêche et plus particulièrement de la pêche aux leurres, que nous pratiquons de partout où cela est possible, du bord, en float-tube ou en bateau, en rivière, en fleuve ou en lac, tout poissons susceptibles de faire vibrer le blank et de déclencher une montée d'adrénaline, que seul, nous, les pêcheurs avons la chance de connaitre! Notre berceau: La région Rhône-Alpes, l'Auvergne de l'Est, sur l'eau du Rhône, de la Loire et de ses barrages. Bonne lecture! Charlie Couchoud, JL
  • Contact

Recherche